+32 497 02 58 95
Lettre aux parents
928
2

La vie des parents des autistes est particulière. Surtout le jour où l’on prononce pour la première fois le mot «autisme».

Auparavant, ils ont déjà entendu à plusieurs reprises : «…patientez, cela viendra un jour, votre enfant finira par parler…». Chaque enfant évolue à son propre rythme au niveau de la parole. Certains commencent à parler plus tard. La plupart des médecins et spécialistes réservent donc leur diagnostic et proposent même d’attendre un peu. Malgré le temps qui passe, le comportement étrange de l’enfant ne disparaît pas. Il ne parle pas, ne dit rien, ne réagit pas à la chaleur humaine et ne se sent à l’aise qu’avec lui-même.

Alors, qu’est ce que l’autisme ?

L’autisme est une pathologie. Tous les spécialistes de l’autisme s’accordent à dire que ce n’est pas une maladie mais un trouble du développement. Il s’agit d’un échec des axes neurobiologiques qui se caractérise par une anomalie de la perception et de l’inadéquation des réactions. Les spécialistes pensent que les autistes sont capables de se développer s’ils évoluent dans un environnement pédagogique favorable. Un développement harmonieux est possible grâce à l’accompagnement thérapeutique.

Tout d’abord, ce n’est pas votre faute car vous n’êtes pas responsable de ce diagnostic. Ensuite, gardez confiance, soyez dignes tout en sachant que votre rôle de parents sera plus difficile. Votre enfant aura besoin de votre soutien inconditionnel. Gardez toujours à l’esprit que vous êtes son principal point d’appui, son repère et son opportunité d’un avenir meilleur.

Votre enfant a besoin d’un suivi médical. Contactez un spécialiste de l’autisme. Les connaissances dans ce domaine ont fort progressé. Il est primordial que votre enfant bénéficie des toutes dernières recherches.

Néanmoins, malgré la motivation commune, le professionnel choisi devra être compétent et manifester un intérêt réel pour votre enfant. De plus, au cours du traitement, vous devrez apprendre à gérer votre enfant. Afin de rattraper le retard de développement, il est souhaitable de commencer la thérapie le plus tôt possible. Encouragez votre enfant à communiquer sans attendre. Quelle que soit l’intervention pédagogique ou thérapeutique, chaque autiste reste un cas particulier. La correction des anomalies autistes ne suit pas la chronologie d’un développement normal. Votre enfant a besoin d’un programme individuel et d’un projet pédagogique personnalisé.

La maman prendra l’initiative. Ne vous découragez pas quand votre enfant ne réagit pas. Agissez avec lui spontanément, d’instinct comme avec vos autres enfants. Si c’est votre premier enfant, traitez-le normalement. Le rôle du papa sera de soutenir la maman et d’inciter tant l’entourage familial que les proches à adopter la même attitude.

Sortez avec votre enfant. Il vous paraîtra peut-être indifférent à ce qui l’entoure mais ne vous fiez pas à cette impression. Par ailleurs, il n’y a pas de raison d’éprouver de gêne. Dites simplement : «Il est autiste». Cette attitude incitera les autres à comprendre et à accepter votre enfant et/ou à lui apporter de l’aide. C’est le chemin vers l’intégration.

Soyez convaincue que votre enfant est normal et qu’il comprend ce que vous lui dites. Ne vous arrêtez pas à cause d’une absence de réponse ou de réaction de sa part. Demandez-lui d’accomplir des tâches simples. C’est votre amour maternel qui établira la communication entre vous. Il faut que l’enfant communique par tous les moyens mis à sa disposition : les sons, les images, les expressions faciales, les gestes et les mots. La lecture et l’écriture peuvent aussi se révéler de bons outils.

Vous avez probablement déjà remarqué que votre enfant ne contrôle pas bien son corps. Il a besoin d’exercice physique avec un instructeur qui est aussi pédagogue. Ce travail peut s’avérer long mais il est indispensable pour renforcer l’efficacité psychopédagogique.

Certaines difficultés engendrent parfois un comportement problématique. La plupart de ces manifestations, y compris l’auto-agression, n’ont qu’une seule cause : l’état de malaise. Il peut s’agir aussi d’une mauvaise humeur, d’une inquiétude due à un changement dans son environnement, etc… Le comportement problématique est souvent une réaction à de mauvaises incitations. Il faudra identifier et analyser les situations dans lesquelles le comportement problématique apparaît le plus souvent afin de trouver la «clé» qui aidera à réduire et/ou à surmonter cet effet.

L’objectif de ces démarches éducatives est de normaliser les relations de l’enfant autiste avec le monde. Il ne faut pas attendre que les anomalies disparaissent. Seule l’expérience quotidienne de la communication permanente avec l’environnement influence favorablement le comportement de l’autiste. Il ne suffit pas de lui offrir une ouverture sur le monde, il faut lui apprendre à connaître ce monde. Votre enfant tirera des leçons de son expérience personnelle. Ne craignez pas ses initiatives, aussi étranges ou maladroites soient-elles. Elles sont partie intégrante du développement de sa personnalité. L’objectif n’est pas de le préserver du monde mais bien de lui apprendre à avoir confiance en lui afin de devenir autonome. La seule voie possible est de l’aider à faire ses propres expériences dans son environnement et cela sans tarder.

Commentaires:

Laisser un commentaire

Johnd7 dit :

Hey, thanks for the post.Really thank you! Really Cool.

John dit :

I was suggested this blog by my cousin. I’m not sure whether this post is written by him as no one else know such detailed about my difficulty. You are wonderful! Thanks!